10 février 2014

MEISSEN BLUE - 7° PARTIE

Suite de cette NOTE.

C'est le moment de comparer la porte d'origine et les échantillons !

P1100997.jpg

Une autre photo avec plus de lumière naturelle. Le meissen blue tire cette fois-ci sur le vert ! Une couleur étonnante ...

 P1100929-1.jpg

On pourrait facilement penser que la couleur d'origine de la porte a changé dans le temps. On sait très bien que certaines couleurs sont plus sensibles que d'autres au soleil comme le rouge mais toutes les couleurs doivent l'être après 55 ans ... Ce qui est étonnant avec cette pièce c'est que la couleur intérieure derrière le panneau de porte est identique, il n'y a pas de différence visuelle entre l'intérieur, l'extérieur ou même les côtés. 

Les raisons sont simples ... La porte était stockée à l'abri de la lumière pendant de nombreuses années. Bruno, l'ancien propriétaire a démonté seulement récemment le panneau de porte intérieur. De plus l'extérieur était protégé par la peinture blanche. Ce qui laisserait croire que la couleur a été préservée pendant toutes ces années ... une vraie ''time capsule'' en quelque sorte !!! 

De là à dire que la couleur de cette porte est 100% conforme à la sortie d'usine, quand même pas ! 55 ans se sont écoulés mais on doit s'en approcher ...

La porte côté intérieur au moment du démontage. 

IMG_4385.jpg

Les échantillons.

paint etienne-willhoit.jpeg

Après avoir scotché les échantillons sur la porte, on se rend bien compte qu'il y a des différences ...

P1110008.jpg

Un autre éclairage dans la journée.

P1100943-1.jpg

Echantillon de chez Willhoit (en haut) : Il y a trop de bleu par rapport à l'origine et pas assez de vert.

P1110005.jpg

Echantillon d'Etienne (en bas) : C'est le contraire, il y a trop de vert et pas assez de bleu !

La même photo retouchée uniquement au niveau des bords des échantillons. Cela permet de mieux se rendre compte de la différence qui parait d'ailleurs du coup moins importante sans toutefois que ça corresponde.

Le constat est identique côté intérieure de la porte, là où la peinture a rarement vu la lumière naturelle.

2841700522-3.jpg 

 

Un RDV a été pris il y a quelques jours chez un fournisseur de peinture pour fabriquer la teinte d'après la porte.

Dans un premier temps, il a voulu fabriquer un peu de peinture d'après le code couleur 5703. Le résultat se rapprochait de l'échantillon de Willhoit en pire ! Beaucoup trop de bleu et pas assez de vert. Ce qui n'est pas très étonnant quand on voit les 356 meissen blue actuelles ...

Place à le technologie avec le spectromètre. Résultat : aucun !!!

L'explication que m'a donnée le fournisseur serait que ces appareils ont en mémoire un certain nombre de teintes toutes marques automobiles confondues. Le résultat donne une teinte existante d'un constructeur avec un indice qui indique si la couleur proposée se rapproche ou pas de la teinte scannée. 

scanner-hr.jpg

 

Contrairement à ce que je pensais au départ, ces spectromètres ne donnent pas de formule sur mesure. Si l'appareil ne donne rien, c'est qu'il ne trouve pas d'équivalent dans sa base. 

Un autre RDV est pris avec un autre fournisseur !

A suivre ... Rigolant

 

06:20 Écrit par alphi dans MEISSEN BLUE, PEINTURE | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

J'avais remarqué aussi que le bleu bali était assez différent en fonction de la la marque de peinture...

Écrit par : Thierry | 10 février 2014

Un bon carrossier peintre doit pouvoir te corriger la teinte et l'adapter à ta vieille porte, si c'est la teinte que tu souhaite, la couleur d'Etienne est pas mal je trouve (sur l'écran) et pourrait être la base a corriger!
Alain

Écrit par : Buc356 | 10 février 2014

Les commentaires sont fermés.