07 novembre 2014

JANTES 4,5x15 - 2° PARTIE

Après le décapage, c'est au tour de la préparation avant peinture. On commence par enlever les clips qui pour certains sont déjà absents et où il ne reste que l'embase et le rivet.

P1130120.jpg

Un coup de marteau suffit pour enlever les derniers encore présents qui malgré une bonne apparence ont souvent été manipulés par le passé de nombreuses fois pour la mise en place des enjoliveurs; ce qui les rend au final fragiles et cassants. 

P1130121.jpg

Les clips neufs sont zingués (celui de gauche sur la photo). Ils seront rivetés avant peinture et seront donc peints de la couleur de la jante comme d'origine. Il existe plusieurs tailles de clips sur le marché. Ceux qui équipaient les 356 sont des grands modèles.

P1130035.jpg

Une fois les jantes débarrassées des rivets (par perçage de la tête), un peu de carrosserie est nécessaire. Rares sont les jantes qui ne demandent pas à être détordues suite à quelques trottoirs malheureux. Au moyen d'un tas adapté et d'un marteau, le rebord de la jante est reformé avant d'être terminé à la lime plate sur le dessus.

P1130144.jpg

Un ponçage (papier de verre 80) est nécessaire malgré le décapage chimique pour assurer une bonne accroche avant peinture. S'en suit un dégraissage méticuleux jusque dans les recoins car c'est bien la première couche de peinture qui est déterminante pour la pérennité de l'ensemble.

P1130145.jpg

L'apprêt utilisé est l'époxy de chez Dupont (840R) qui avait fait l'objet d'une ancienne NOTE il y a déjà quelques temps. C'est le même qui a été appliqué sur la voiture.

P1130146.jpg

Les jantes sont donc apprêtées. Une première fois d'un côté et 1/2h plus tard, une fois l'apprêt sec au toucher, elles sont retournées et posées sur des fils de fer pour terminer de les peindre.

P1130153.jpg

Trois jantes sur cinq, dont une trouvée aux USA de la même date que l'auto sont finalement moins belles que prévu au niveau de l'état de surface du métal. On s'en rend surtout compte à cette étape une fois la première couche d'apprêt appliquée. Elles demanderont une préparation plus longue que les autres pour un résultat au final je l'espère identique.

IMG_5454.jpg

Quelques jours après, une fois l'apprêt sec à coeur, ce dernier est poncé au 240.

IMG_5466.jpg

Ce qui laisse apparaitre le métal par endroit tout en commençant à avoir un état de surface lisse.

IMG_5467.jpg

Les interstices au milieu de la jante sont nettoyés avec une fine lame; ici un couteau pointu taillé à partir d'une lame de scie à métaux fait l'affaire.

IMG_5461.jpg

En raison de l'état de certaines jantes et donc de plusieurs couches de peinture à venir dont un apprêt  garnissant pour combler les trous d'oxydation en surface, les frappes sont nettoyées au fur et à mesure au moyen d'une pointe à tracer.

IMG_5458.jpg

Une couche d'apprêt garnissant qui a également des caractéristiques antirouille est appliquée. Les produits utilisés sont des peintures industrielles de marque Salcomix qui sont nettement moins chères que les peintures autos pour une qualité largement suffisante pour des jantes.

IMG_5465.jpg

Depuis la mise en apprêt, c'est finalement 2 autres jantes de la bonne date de la voiture qui ont été trouvées. Elles sont actuellement quelque part sur l'océan Atlantique ...

06:00 Écrit par alphi dans PIECES, ROUES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dupont, salcomix |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.