26 septembre 2016

DE NOUVELLES PIÈCES ...

De nouvelles pièces d'origine en remplacement soit de pièces de repro, soit de pièces difficilement restaurables ou tout simplement de pièces manquantes !

P1110406.jpg

Une boite à gants NOS en remplacement de la repro en fibre, voir cette ancienne NOTE.

P1140902.jpg

Glove box

P1140899.jpg

Réf. 644.552.501.01

P1140909.jpg

De la gauche vers la droite : la repro, la NOS et l'origine qui était montée sur l'auto.

P1160373.jpg

Le flocage à l'intérieur est bien conservé.

P1140915.jpg

 

Une grille de capot arrière, enfin la 3°. la 1° est trop oxydée, la 2° que j'avais trouvée en France l'an dernier était surtout belle en photos. Cette 3° dernièrement reçue vient des Pays Bas, thanks Dennis. J'espère qu'elle sera la bonne. Les grilles d'origine des modèles A (montées également sur le BT5) sont de belles pièces en alu, d'une fabrication quasi artisanale. Chaque lame est sertie sur son support et ajustée par rapport au cadre. Elles sont difficilement démontables sans risque de casse des ergots donc difficilement restaurables.

1.2.jpg

Dessous

1.4.jpg

Dessus

1.9.jpg

Un cendrier en bon état avec une belle patine. Il est reconnaissable comme pièce d'origine à la fois au bout de plastique collé sur le dessus (le motif est souvent différent entre les 356, uni, à fleurs, ...) mais aussi sur un détail de pliage de chaque côté au niveau du support chromé.

IMG_7691.jpg

Le détail de pliage, absent sur la plus part des repros.

IMG_7695.jpg

Un centre de volant en état plutôt correct mis à part le cercle chromé qui a souffert en raison de propriétaires ou mécanos qui n'ont pas compris la méthode pour les démonter sans rien endommager. Quelques fissures presque inévitables dans le plastique pour une centre de volant de cet âge là. Il devrait bien ''matcher'' avec le volant d'origine non restauré. (Voir cette NOTE). Merci à celui qui me l'a vendu wink.

Pour ceux qui veulent en démonter un, il faut s'aider d'une tige de petit diamètre (comme un tournevis) que l'on rentre dernière le volant dans 2 trous qui sont fait exprès, en poussant le centre de volant vers l'extérieur (sous réserve d'avoir au moment du dernier montage bien orienté la capsule intérieur percé de deux trous).

IMG_7653.jpg

Vue de derrière, la cosse ronde spécifique pour les embouts d'origine des faisceaux électriques des 356.

IMG_7652.jpg

Une paire de haut-parleurs. J'avais déjà acheté il y a quelques temps un exemplaire, voir cette NOTE. Je n'avais pas réussi à trouver jusque là un 2°. Là encore ces pièces sont rares à le vente en bon état au niveau du tissu et des états des membranes.

P1160378.jpg

Les membranes sont dans l'ensemble en bon état..

P1160380.jpg

Vue de face, cerclo ovale chromé avec une petite attache fragile, grillage maille carré et tissu ''acoustique''. 

P1160382.jpg

Deux relais électriques, phares et klaxons. Ils sont d'époque, de la bonne période avec là encore les cosses rondes. 

Relais de klaxon en vert, relais de phare en noir.

IMG_4621.jpg

Le relais de phare , réf. WH-8/1/St/K 6 Volt

IMG_7576.jpg

Le fournisseur de ces relais était WEHRLE. J'ai retrouvé sur le net une photo d'une boite d'époque. On y retrouve les petits logos en forme de sapin.

s-l1600-8.jpg

Le relais de phare , vue de dessus et son logo.

IMG_4618.jpg

Ce dernier a été ouvert pour une inspection plus approfondie sur l'état des éléments. Il est finalement comme neuf avec le vernis de protection.

IMG_7571.jpg

Une dernière pièce avec cet allume cigare, reconnaissable comme pièce d'origine avec encore un fois, la cosse ronde à l'arrière entourée d'une bakélite.

P1110840.jpg

C'est tout pour le moment, à suivre ... 

06:40 Écrit par alphi dans NOS, PIECES | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : glove box, wehrne, original parts |  Facebook |

14 septembre 2016

INSONORISANTS - 2° PARTIE

Le remontage de la 356 a continué cet été. Merci à tous ceux qui m'ont envoyé un message pour me demander des nouvelles de l'avancement. Le blog continue ...

Concernant le remontage des bagues de train avant (Cf la dernière NOTE), une des 4 bagues pose finalement problème, et m'empêche pour le moment de remonter le train avant. Un des deux tubes du train avant et plus particulièrement un côté du tube s'avère endommagé et nécessite un peu de réflexion pour le remontage dans l'axe de la bagues avec le roulement pour le bon fonctionnement du bras de suspension ... Des solutions sont à l'étude. C'est les joies d'une restauration avec ses hauts et ses bas où cela ne va pas toujours comme on le souhaite malgré toutes les précautions que l'on peut prendre !

La restauration n'est pas bloquée pour cela, il y a bien d'autres choses à faire comme la pose des insonorisants.

Pour rappel, une ancienne NOTE sur les insonorisants d'origine ou dumoins ce qu'il en restait au moment du démontage. Une autre NOTE sur les insonorisants neufs achetés chez Bill Peronne de chez Partshop à Huntignon Beach en Californie.

C'est avec une certaine appréhension que j'ai commencé le chantier en raison d'une mise en oeuvre délicate. Le produit doit être chauffé à 400° à la flamme avant de l'appliquer. Une fois posé, il n'y a pas de possibilité de le repositionner comme le montre cet essai que j'avais fait avec un échantillon.

P1120892.jpg

La caisse est protégée pour éviter que l'asphalte chaud vienne se coller sur la carrosserie.

P1130498.jpg

Je commence par le plus ''facile'' (à plat avec de l'accès), à savoir les insonorisants de plancher.

P1130500.jpg

Une ancienne grille de barbecue posée sur 2 tréteaux à proximité de l'auto servira de support au moment de la chauffe. 

P1130501.jpg

La lampe à souder est en place ...

P1130502.jpg

Etant tout seul au moment de l'opération, je n'ai pas beaucoup de photos en cours de pose car il faut aller vite entre le moment ou l'asphalte fond et la mise en place. Le produit se refroidit très vite et après ça ne colle plus ! Une des difficultés (il y en a plusieurs ...) est de prendre le produit pour le poser dans l'auto une fois que l'asphalte est fondu. j'ai essayé plusieurs techniques avec en premier des scotchs comme supports. j'ai fini par mettre des gants !

P1130507.jpg

A plat, cette méthode fonctionne à peu près, en verticale comme dans le compartiment moteur ou à l'envers sous la boite, il faut oublier !

L'avancement en cours avec un côté du plancher fini ainsi que la poutre centrale (dessus et sur les côtés)

P1130515.jpg

L'asphalte déborde légèrement. Une fois en place, c'est du costaud !

P1130516.jpg

J'en profite pour passer un coup de taraud dans les écrous de glissières de sièges.

P1130519.jpg

A l'avant c'est déjà un peu plus sport, du fait des parties verticales et d'un accès moins aisé où il faut aller se coucher sous le tableau de bord avec le produit qui a tendance à couler et qui est très chaud !

Une fois fini, le résultat est pal mal, je suis content de moi ! laughing 

P1130522.jpg

Une photo pendant le démontage pour comparaison du produit au niveau des découpes.

IMG_1480.jpg

Certains morceaux sont finalement chauffés dans l'habitacle pour éviter de perdre du temps au moment de la manutention car comme je le disais le produit se refroidit très vite et ensuite ça ne colle plus !

P1130525.jpg

Il faut chauffer jusqu'à fondre le produit.

P1130527.jpg

Une fois l'habitacle fini, il reste encore le compartiment moteur, la boite de vitesse et le compartiment avant. Et c'est là que ça se complique ... 

Malgré une bonne qualité du produit au niveau des découpes, des ajustements me semble nécessaires avant le collage final. Comme souvent quand c'est la première fois que l'on fait quelque chose, c'est presque à la fin que j'avais trouvé une méthode qui consistait à chauffer moyennement le produit pour que ce dernier soit suffisement souple sans qu'il soit collant pour faire un montage à blanc. L'avantage c'est que le produit se coupe bien plus facilement si c'est nécessaire.

P1130550.jpg

Pour le compartiment moteur, l'idéal aurait certainement été de le faire avec le tourne broche mais comme ce n'est plus le cas, une autre méthode est mise en place pour faciliter l'accès en levant l'arrière.

P1130534.jpg

La difficulté vient surtout du fait que les insonorisants sont verticaux. Et qu'une fois le produit chauffé à la flamme, l'asphalte coule. Et si le produit ne coule pas, le collage ne se fait pas correctement ou alors partiellement. Il n'y a pas de possibilité de rechauffer par la suite car le revêtement extérieur visible est à base de carton et donc brule si on y applique la flamme ! Que du bonheur ... mais c'est le prix à payer pour un produit proche de l'origine.

Le premier morceau est mis en place, je me sers de scotchs comme repères.

P1130535.jpg

Ca coule, on attends que ça refroidisse et on enlève l'excédent. Il ne faut pas trop attendre non plus sinon c'est grattoir obligatoire.

P1130536.jpg

Après un long moment, le compartiment moteur est quasiment fini. Deux couches l'une sur l'autre sur la paroi verticale sont mises en place comme à l'origine.

P1130552.jpg

Détail de recouvrement des plaques d'insonorisants les unes par rapport aux autres. Il restera par la suite à mettre des vis cuvettes en partie haute.

 

P1130553.jpg

Ensuite vient le tour du compartiment avant. Je commence par les parties à plat.

P1130589.jpg

Pour les parties verticales, l'accés n'est pas des plus aisé, les ailes sont larges sur une 356 !

P1130590.jpg

Les flancs verticaux sont en 2 parties comme d'origine.

P1130599.jpg

Montage à blanc avec le réservoir.

P1130604.jpg

Le haut du compartiment au niveau de l'insonorisant moteur est finalement repeint pour faire plus propre

P1130611.jpg

A cette occasion, l'auto est masquée dans son intégralité.

P1130614.jpg

Coté compartiment moteur.

P1130616.jpg

La bordure à repeindre.

P1130612.jpg

Il va falloir que je pense sérieusement à changer de pistolet !

P1130618.jpg

La suite dans une prochaine NOTE ...

10:41 Écrit par alphi dans REMONTAGE | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |