05 juin 2017

POIGNÉES DE PORTE PORSCHE 356 ''PATINA''

Un jeu de poignée d'origine dans la série K100 a été trouvé aux USA.

D'après cet ancien post sur le 356registry, on peut y trouver les correspondances entre les numéros de série et les années. Les séries K100 ont été montées sur les 356A et BT5, on trouve ensuite les séries K300 à partir de la BT6 mais aussi les premières 911 et 912 jusqu'en 1968. 

Un peu de patine pour un peu plus d'authenticité ... 

k100,k300,door handle porsche 356,zündschlofz

Les deux barillets ont été remplacés par ceux d'origine qui ''matchent'' avec le neiman. La clé est une ancienne copie en série K100, une nouvelle clé ''repro'' marquée ''Porsche'' a été refaites mais c'est cette clé qui sera utilisée et la repro pour le double.

IMG_9356.jpg

Un peu d'ajustage est nécessaire en meulant l'ergot (a) de la poignée pour l'adapter à la porte. Extrait du manuel d'atelier 356A.

k100,k300,door handle porsche 356,zündschlofz

 

Les poignées en place sur l'auto montées avec des joints de chez IM.

k100,k300,door handle porsche 356,zündschlofz

11 juillet 2014

PORSCHE 356 MADE BY REUTTER

Après m'avoir conseillé ce livre ''Neil's book'', Etienne m'orienta sur cet ouvrage ''Porsche 356 made by Reutter'' dans lequel je trouverai la réponse à ma question concernant la finition de la peinture sur les 356 à la sortie d'usine.  

P1120620.jpg

Au final, j'ai trouvé bien plus que ce que je cherchais, tellement ce livre est documenté et riche en images ! Thanks Etienne for this book !

Un résumé sur l'histoire des ateliers Reutter : '' ... Fondé par Whilhelm Reutter, maître sellier, les ateliers de carrosserie Reutter voient le jour en 1906 à Stuttgart. De nombreux constructeurs (Austro-Daimler, BMW, Buick, Bugatti, Mercedes Benz, NSU, Opel, etc ...) leurs font confiance pour la construction de leurs petites séries ou prototypes comme par exemple les 40 premières coccinelles pour Volkswagen en 1938 ou les 500 Porsche 356 en 1949. Reutter décroche par la suite un gros contrat avec Porsche et produit la pluspart des 356 jusqu'en 1963. Date à laquelle Porsche rachète l'usine de carrosserie Reutter avec plus de 1000 collaborateurs. L'histoire continue, REutter et CAROsserie devient à ce moment là RECARO ! Le spécialiste du siège qui révolutionna le siège auto avec le siège sport dès 1965 ...''  Sources (en Français) : site RECARO et aussi cette page.

Le livre retrace donc l'histoire des ateliers Reutter jusqu'à la fabrication des carrosseries de la 356 y compris l'équipement intérieur. De très nombreuses photos d'époque dans les ateliers permettent de mieux comprendre la fabrication de ces autos. Comme ici où l'on voit d'imposants montages permettant aux opérateurs de souder au chalumeau les tôles bord à bord !!! Du grand art ...

P1120622 copie.jpg

Un autre montage, c'est du costaud ! et toujours le chalumeau en action ...

P1120635.jpg

Celle-ci me fait penser à ''Benoît'' qui travaille en ce moment sur les ajustements des ouvrants de la 356. Une opération loin d'être facile mais qui au final fait toute la différence ! 

P1120630.jpg

Vérification du jeu entre les ouvrants et la caisse. 3 mm, pas plus, pas moins !

IMG_5078 copie.jpg

''La production tourne à plein régime ...'' dixit l'auteur. Il me semble reconnaitre la mienne au fond. Rigolant

P1120631.jpg

Pour revenir à cette histoire de peinture, on peut donc voir à la fin du livre des photos et lire des explications qui confirment que les 356 étaient polies et lustrées avant de quitter l'usine. L'opération était réalisée en 2 étapes. La perfection jusqu'à la fin !

P1120632 copie.jpg

Une dernière photo trouvée également sur le site de RECARO avec les presses ''Bambi''  et ''Mecki'' qui emboutissent sans relâche les masques avant des Porsche 356 et les sièges de speedster.

Extrait de l'article, 60 ans du speedster :

'' ... Jusqu’en 1959, toutes les Porsche Speedster ont été construites chez Reutter. Elles remportaient un véritable succès à l’exportation. Aujourd’hui, ces voitures font partie des véhicules de collection les plus demandés de l’histoire de Porsche. C’est pour ce modèle en particulier que le carrossier a fabriqué sur ses propres presses un siège-baquet de type nouveau, en métal léger. La photo en montre une pile, au sortir des presses. Ces sièges ont été montés dans la 356 Speedster, ainsi que dans les versions sport plus légères, les coupés 356. On peut aujourd’hui les considérer comme les ancêtres du siège de sport RECARO de 1965 ... Le directeur technique avait souhaité que les presses soient peintes en gris-vert, une teinte « apaisante » qui devait avoir un effet favorable sur le climat de travail. Elles n’en étaient pas devenues plus silencieuses pour autant, mais leurs noms, « Bambi », « Mecki » et « Flori », montrent l’identification et presque la tendresse du personnel pour ces mastodontes, en même temps qu’ils donnent une idée de la bonne ambiance qui régnait dans l’entreprise en 1954'' 

bambi.jpg

D'autres articles tout aussi intéressants toujours sur cette page, comme la vente de l'atelier de carrosserie Reutter à Porsche ou l'écusson de Reutter ou encore sur cette page, le RECARO siège sport 1965, la couverture du premier prospectus RECARO.

Concernant le livre, on peut toujours espérer voir un jour une traduction de ce superbe ouvrage de 300 pages actuellement en Allemand. Mais la qualité et le nombre de photos valent à elles seules le détour !

''Porsche 356 made by Reutter'' par Frank JUNG (Responsable Tradition / Head of Tradition Holding du Groupe RECARO) , Editions Delius Klasing, 2011. 

06:00 Écrit par alphi dans DOCUMENTATION | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : reutter |  Facebook |

08 décembre 2013

NEIL'S BOOK - THE 356A PORSCHE

''That book is a must for the 356A restorer''  dixit Etienne dans un échange de mail à propos du livre : ''Neil's book the 356A Porsche''.  Il ne m'en a pas fallu beaucoup plus pour susciter ma curiosité et commander un exemplaire sur le site du porsche356registry

 

neil goldberg

 De format A4, le papier est de très bonne qualité. L'ensemble est relié avec une spirale comme étaient les manuels de boite à gants des 356 !

4 chapitres :

  • 1° chapitre : Evolution des voitures de sport aux USA dans les années 50 et 60.
  • 2° chapitre : Porsche à Stuggrat-Zuffenhausen en 1958.
  • 3° chapitre : La porsche 356A aux USA en 1958 et les 10 recommandations pour acheter une 356 !
  • 4° chapitre : Photos.

Sur les 132 pages au total, les 3 premiers chapitres occupent 16 pages; c'est donc bien le 4° chapitre qui est l'essentiel du livre. Les 3 premiers ne sont pas pour le moins sans intérêt, bien au contraire.

Dans ce 4° chapitre, une 356A T2 de 1958 jamais restaurée en peinture d'origine est passée au peigne fin. Tout y est photographié dans les moindres détails comme la finition des serrures de capots, la couleur des compas, la sellerie, tous les numéros que l'on peut trouver sur l'auto, les écartements des ouvrants qui sont mesurés à plusieurs reprises (3 mm), la trousse à outils en détail, etc ... jusqu'aux têtes de vis !

 

neil goldberg

neil goldberg

neil goldberg

214 photos au total de cette rare survivante. ''An incredible time capsule" comme disent les Américains. Un seul propriétaire les 51 premières années. Les seules pièces qui ont été changées seraient l'échappement et le maître cylindre en 40 000 Miles d'origine.

Merci Etienne de m'avoir conseillé ce livre, c'est effectivement une mine de renseignements. Un cadeau idéal à offrir ou se faire offrir à quelques jours de Noël.

12 novembre 2013

KARDEX

J'ai finalement demandé il y a quelques mois le certificat d'origine de la voiture chez Porsche France. Je souhaitais savoir essentiellement la couleur de l'intérieur (rouge ou brun) et si le moteur était celui d'origine ou pas.
 
En raison de la spéculation autour de la notion ''matching'', Porsche ne donne plus les numéros moteur et boite, il faut leur envoyer ceux de ''sonauto'' Rigolant ainsi qu'un chèque de 80 € (... et oui c'est une Porsche !) pour qu'il vous réponde.
 
Quelques semaines après, le fameux sésame arrive dans la boite aux lettres : 

kardex.jpg

- Châssis 108XXX
- Modèle : 356 A Coupé - 1600  
- Pays de livraison : Etas Unis
C'est grand les USA ... Vu l'état de la caisse, je pencherais plus pour la côte Est que la côte Ouest
- Date de livraison : XX juillet 59 
- type moteur : 616/1 - 1582 cm3 - 60 ch à 4500 trm
Le 1600 Dame
- Numéro de moteur : 75XXX 
Matching motor Cool, enfin matching bloc ... car en 50 ans le moteur a certainement été reconditionné plusieurs fois'
- type boite de vitesses : 716/0 - 4 vitesses 
- Numéro de boite : XXXXX n'est pas la boite d'origine. 
Je m'en doutais un peu, la boite montée sur l'auto est une 741, modèle de l'année d'après pour 356 BT5 où l'une des différences est l'apparition des super synchros qui permettent d'ailleurs un passage de vitesse tout en douceur ...
- Couleur d'origine : 5703 - Bleu porcelaine 
Couleur vase ming !
- Intérieur d'origine : Non indiqué 
...'Déçu
- Equipement d'origine : Un jeu de tapis coco bleu, enjoliveurs de roues avec écusson, phares sealed beam, pneumatique michelin
A défaut d'avoir en option des roues ''Rudge'' avec écrou central ... je me contenterais d'un jeu de tapis coco bleu Rigolant quoique ... Incertain
 
Et c'est tout pour cette fameuse fiche d'identification.
Le reste étant une page avec les informations techniques du genre 4 cylindres, 4 tambours, 4 jantes ... et un autre fiche pour la facture.
 
La question reste donc toujours sans réponse : INTERIOR RED OR TAN ? 
 
Pour finir cette note, une photo d'époque d'une 356 suspendue dans les airs qui s'apprête à rejoindre d'autres horizons et certainement par la même occasion son futur propriétaire !
 
 
export.jpg
 
Qui saura me dire l'année de cette 356 ?  Clin d'œil

13:35 Écrit par alphi dans DOCUMENTATION | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |