04 avril 2016

TAPIS DE SOL ''TAN''

Vestiges des tapis de sol d'origine ...

international mercantile,stoddard

Beaucoup de 356 avaient des tapis de sol de couleur noir. Il était toutefois possible en option en 1958 et 1959 de les commander de couleur beige, comme on peut le voir ici sur la très belle restauration de la 356 d'Etienne en Hollande. 

international mercantile,stoddard

Au moins 2 fournisseurs proposent actuellement cette couleur. La commande a été passée chez International Mercantile aux US, reconnu pour la qualité de leurs produits. Stoddard commercialise également depuis quelques temps un jeu de couleur ''tan''. Economiquement parlant, il vaut mieux acheter un jeu en noir, le tan étant 3 fois plus chère !

Le kit comprends le tapis de sol avant, 

international mercantile,stoddard

Pas de mauvaise surprise avec les produits de chez IM, la qualité est au RDV. A comparer avec les originaux, le détail de moulage comme le grain est correctement reproduit.

international mercantile,stoddard

Le caoutchouc est souple, les découpes sont propres, les formes sont proches de l'origine.

international mercantile,stoddard

Vue de dessous, là encore c'est identique à l'original :

international mercantile,stoddard

Une photo du dessous du tapis de sol noir d'origine pour comparer :

international mercantile,stoddard

La partie centrale (posée sur son support en alu pour la photo),

international mercantile,stoddard

Détail au niveau des 2 trous dans lesquels passent le levier de vitesse et la manette de chauffage.

international mercantile,stoddard

les tapis de sol à l'arrière,

international mercantile,stoddard

 Et pour finir le tapis de compartiment avant qui lui est toujours noir. 

international mercantile,stoddard

C'est pas du NOS mais à défaut c'est de l'IM !

international mercantile,stoddard

Le tapis de sol à l'avant se positionne à la fois sur les planchers qui seront préalablement recouvert d'insonorisants mais aussi sur des plaques en bois situées au dessus du pédalier et sous les pieds du passager. Un kit de fixation a été commandé. Il sera mis en place au moment du remontage, une fois les moquettes posées.

international mercantile,stoddard

23 juin 2015

CASQUETTE DE TABLEAU DE BORD

La casquette d'origine semble presque en bon état à cette distance ...

P1140567.jpg

La réalité est tout autre. Les extrémités sont ''rusty'' !

P1140569.jpg

Même aux endroits non percés, le métal est quand même bien affaibli.

P1140571.jpg

A ce stade, ce n'est plus une casquette mais une passoire !

P1140568.jpg

C'est restaurable mais à quel prix ... vu le nombre d'heures à y passer ! En trouver une d'occasion n'est pas chose facile. Ce sera finalement sur Ebay à l'étranger qu'une casquette fût trouvée.

dessus de tableau de bord.jpg

Après décapage chimiquement, la pièce est apprêtée et peinte en gris satiné.

P1140555.jpg

Aucune réparation sera nécessaire ! 4 trous seront percés pour correspondre aux trous du tableau de bord. Je ne suis pas sûre qu'il s'agisse d'une casquette de A, les trous  de vis sur la lèvre inférieure ne sont pas exactement au même endroit que d'origine mais décalés de quelques cm. Elle se monte par contre parfaitement sur l'auto et semble très proche de l'origine.

P1140554.jpg

Au moment de l'achat de la casquette d'occasion, elle avait son profil d'origine en crin collé qui donne au final l'arrondi, pièce qui avait disparue sur la mienne par contre.

P1140561.jpg

Une pièce assez fragile à manipuler.

P1140564.jpg

Le profil une fois collé à la néoprène.

P1140574.jpg

Prochaine étape, la sellerie ... enfin pas pour tout de suite Rigolant

06:00 Écrit par alphi dans INTERIEUR, SELLERIE | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15 janvier 2015

SIEGES 356 AT2 - RESTAURATION DES STRUCTURES

Une semaine après l'attentat contre Charlie Hebdo, difficile de ne pas repenser à ce drame épouvantable ! La rédaction du blog permet finalement d'y échapper un certain temps ...

C'est donc une nouvelle note avec la suite de la restauration des sièges. Les structures au démontage pour mémoire.

IMG_4906.jpg

Une fois réparé, l'ensemble avait été décapé chimiquement, voir cette NOTE.

IMG_5423.jpg

Une couche d'apprêt d'époxy est passée. La mise en peinture des ressorts n'est pas l'opération la plus économique en terme de produit. Les vides sont plus nombreux que les pleins !

P1130148.jpg

Dessous des embases.

P1130157.jpg

Les dossiers en cours de séchage.

P1130155 copie.jpg

L'apprêt une fois sec permet de voir d'autres réparations à faire ! On recommence les soudures comme par exemple ici sur la structure des ressorts.

IMG_5448.jpg

Une des deux embases a également été ressoudée au niveau d'un trou de fixation d'une glissière, une fissure était toujours présente. La voilà réparée et réapprêtée avec un reste de phosphatant de couleur rouge.

IMG_5453.jpg

Une fois l'apprêt époxy poncé, deux couches de peinture polyuréthane noir satiné sont passées. La peinture utilisée est une gamme industrielle (de marque Salcomix), bien meilleure marché que la peinture automobile. Les embases une fois peintes.

P1130861.jpg

Les ressorts d'assise de sièges.

P1130891.jpg

P1130890.jpg

Les dossiers.

P1130892.jpg

Détail des intérieurs de dossiers avec les écrous soudés dans lesquels les vis de compas chromés sont vissées.

P1130894.jpg

De nouveaux rivets (2 au total) ayant comme caractéristique d'être épaulés sont fabriqués sur mesure d'après les anciens. A gauche les anciens qui ont été percés pour pouvoir les enlever, à droite les nouveaux. 

P1130854.jpg

Il servent à fixer les manettes chromées de réglage des sièges.

P1130855.jpg

Le rivet présenté à blanc sur la manette avant d'être embouti sur le rail.

P1130857.jpg

Le rivet embouti, vue de dessous, côté tôle. Toutes les pièces au démontages sont repérées comme ici avec 3 coups de pointeau qui seront cachés une fois le rail fixé sur l'embase du siège.

P1130885.jpgL

La manette sur le rail. Il manque encore à fixer l'ensemble sur les embases au moyen de rivets, sans oublier de mettre le ressort de rappel de la manette.

P1130860.jpg

Les rivets des rails sont des rivets classiques, ils ont été commandés chez ce spécialiste. il s'agit de rivets de diamètre 5 mm. Disponibles en 40 mm de long, ils sont recoupés à la bonne longueur avant d'être mis en place.

P1130961.jpg

Les 2 glissières sont rivetées sur chacune des embases de sièges.

P1130931.jpg

20 rivets (5 par glissière) sont nécessaires au total pour pouvoir les fixer.

P1130910.jpg

Les têtes de rivet sont à l'intérieur des embases de sièges, côté ressorts des assises

charliehebdo,reutter,recaro

La tête d'un rivet.

P1130909.jpg

L'emboutissage se fait donc côté glissière.

P1130912.jpg

Un outillage spécifique est pour l'occasion fabriqué pour maintenir la tête du rivet au moment de l'emboutissage sans l'endommager.

P1130959.jpg

Le rivet positionné à blanc dans le montage, il faut ensuite taper sur l'extrémité avec un marteau, bien à plat. Ce qui a pour effets de faire gonfler le rivet sur toute sa hauteur bloquant ainsi l'assemblage et aussi de mater l'extrémité afin que l'ensemble soit indémontable.

P1130962.jpg

Les glissières contrairement aux manettes chromées sont nickelées comme d'origine, voir cette ancienne NOTE. On voit bien d'ailleurs la différence de couleur, la glissière est plus jaune que la manette.

P1130911.jpg

Les ressorts des manettes de réglage, ils sont neufs et identiques aux anciens qui eux par contre sont bien fatigués.

P1130913.jpg

Une fois en place.

P1130934.jpg

Les sangles des dossiers sont nettoyées.

P1130895.jpg

Les crochets zingués blancs.

P1130901.jpg

Les extrémités des sangles d'origine en caoutchouc sont renforcées par un entoilage pour éviter que le crochet ne déchire la sangle.

P1130903.jpg

Vue d'ensemble de l'arrière du dossier avec les 2 sangles.

P1130902.jpg

Une ancienne photo du même dossier pour mieux comprendre la structure des dossiers de sièges de 356. ''Rusty'' les sièges au moment du démontage !

P1110794.jpg

Les filetages sont retaraudés pour enlever les excédents de peinture.

P1130917.jpg

Des vis chromées neuves remplacent les anciennes qui étaient en partie manquantes et endommagées au niveau des  empreintes.

P1130904.jpg

Les pièces assemblées avec les compas chromés. Cela commence à ressembler à un siège !

P1130942.jpg

Les compas rechromés très probablement aux USA d'où provient la 356 sur laquelle a été récupéré ces 2 sièges (voir cette NOTE) seront certainement à refaire ! Le chrome a tendance à s'écailler sur les arêtes, c'est moins beau en vrai qu'en photo. Une dépense de plus et pas des moindres à venir ...

P1130944.jpg

Les ressorts montés à l'intérieur de l'embase en tôle avec en premier plan la manette chromée de réglage qui permet d'avancer ou de reculer le siège sur les glissières.

P1130948.jpg

Il reste encore un peu de travail avant de pouvoir les envoyer au sellier, comme cette pièce de bois à restaurer, qui vient se fixer en partie basse du dossier sur laquelle est cloué le revêtement. Qui aurait pensé qu'il y ait du bois dans une 356 !

P1130951.jpg

Une fois la mousse enlevée et quelques dizaines (centaine ?) d'agrafes mises par un apprenti sellier ! 

P1130956.jpg

Une feuillure en arrondi dans le bois permet de ne pas avoir de surépaisseur au niveau du recouvrement et du maintien du revêtement. Le souci du détail Made in Germany et plus précisément en 1959 Made by Reutter ! C'est bien en 1963 que Reutter vend ses ateliers à Porsche.

Voir cet article sur le site de RECARO

Quelques heures seront encore nécessaires pour finir de restaurer ces pièces de bois avant de les reclouer sur les dossiers. Voilà un ''ptit job'' sympa pour les soirées d'hiver dans son garage presque chauffé ...

06:00 Écrit par alphi dans INTERIEUR, SELLERIE | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : charliehebdo, reutter, recaro |  Facebook |

09 mai 2014

SIÈGES 356 AT2 - DÉMONTAGE / RÉPARATION DES STRUCTURES

Après avoir vendu les 2 sièges de BT6 qui n'étaient pas d'origine, une paire de sièges de 356 AT2 avait été trouvée.

P1110010-1.jpg

Malgré une apparence très correcte, ils seront restaurés en commençant par la dépose du revêtement en cuir qui est en excellent état, il a sûrement été changé récemment. Même si il ne sera pas réutilisé sur l'auto, il est soigneusement déposé et sera mis en vente ...

Après avoir enlevé les clous, les agrafes, la vieille toile de jute, les ressorts, les sangles, le crin, la mousse qui a été rajoutée lors de la refection des housses en cuir ... on accède enfin aux ossatures métalliques, dumoins ce qu'il en reste. Il était temps d'intervenir !

Il faut espérer que ce n'est pas le même qui a restauré la 356 sur laquelle ces sièges étaient montés ... car c'est vraiment du cache misère !

P1110793.jpg

Une des deux embases est même endommagée !

P1110795.jpg

Tôle déchirée, rivet arraché ! Un accident certainement ...

P1110796.jpg

Là encore le sellier (si on peut parler de sellier ...) a fait fort en refaisant les sièges sans réparer la structure ! 

P1110801.jpg

Les têtes des rivets des glissières sont meulés.

P1110807.jpg

Les glissières seront reconditionnées.

P1110810.jpg

Une dernière photo de l'embase cassée sans la glissière.

P1110811.jpg 

Quelques heures plus tard, l'ensemble est réparé. J'en profite pour détordre les 2 embases sur le marbre.

IMG_4905.jpg

Après soudures et meulage.

IMG_4909.jpg

Vue de l'intérieur à l'endroit même de l'ancienne cassure. Il me reste plus que le trou du rivet à refaire.

IMG_4910.jpg

Prochaine étape, décapage de l'ensemble avant traitement. Clin d'œil 

IMG_4906.jpg  

06:00 Écrit par alphi dans SELLERIE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05 février 2014

SIEGES 356 AT2

Cette paire de sièges d'origine va remplacer les sièges de BT6 qui étaient montés sur l'auto au moment de l'achat.

P1110010-1.jpg

Ils proviennent d'une 58, ils ont été refaits par le passé.

P1110023.JPG

Malgré une ressemblance avec les sièges de BT6, il y a quand même pas mal de différences.

A commencer par les compas chromés, la manette de réglage est différente au niveau de la position et de la forme, le mécanisme aussi. Sur les BT6 la manette de réglage du dossier est à l'extérieur des compas contrairement au modèle AT2 où elle est située entre le siège et le compas. Les structures métalliques des embases sont aussi différentes, elles sont plus basses sur les AT2. La manette qui permet d'avancer ou reculer les sièges est également différente, tout comme les rails.

Pour finir les dossiers des AT2 ne se crochètent pas en arrière contrairement aux BT6.

P1110012-1.jpg

Il seront dans un premier temps montés à blanc dans l'auto pour pouvoir souder les 4 supports de glissières sur le plancher. Dans un second temps ils seront démontés pour être refaits : sablage des structures, peinture époxy, réfection des chromes, des glissières ... et bien sûr la sellerie !

P1110015-1.jpg

Il s'avère au final que ces sièges ne sont pas ceux de la 58 sur laquelle ils ont été démontés. Les 4 compas sont frappés 04/59,  donc une date postérieure à la 58. Des compas de 58 auraient d'ailleurs été différents au niveau des mécanismes intérieurs. A croire qu'ils devaient être destinés à être remontés sur une 59 ...

P1110028-1.jpg

Cette paire d'appui-têtes devrait rejoindre les sièges au moment venu.

P1110036-1.jpg

C'est Alain qui s'était occupé il y a quelques années de cette belle refabrication. On peut voir ce que cela donne dans sa BT5. Merci encore à toi Alain et aussi à Fred qui avait réalisé les supports.

P1110040-1.jpg

La paire de sièges de BT6 va être mise en vente. Avis aux amateurs ...

06:00 Écrit par alphi dans SELLERIE | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |